IMG_20220906_191603_345.jpg
Dans mon atelier, se rencontrent trois techniques anciennes d'ennoblissement de textile, la teinture naturelle, le shibori et le pliage. A elles trois, elles vont sublimer; "ennoblir" le lin, tissé dans les Vosges, terre de textile et de mon enfance. 
J'aime cette matière, la former et la déformer. La regarder se mouvoir et se transformer au gré des différentes étapes. 

La teinture naturelle provient de racines, de baies, d'écorces de différentes fleurs et plantes tinctoriales mais également de champignons, de lychens et d'insectes. Ces colorants naturels offrent une palette de couleurs infinies grâce à différentes alchimies crées dans le bain de teinture. Avec elle, je travaille des couleurs profondes pour apporter un aspect immersif à l'ouvrage. 

En parallèle, je manipule le textile pour obtenir de multiples effets. 
 
Le shibori consiste à effectuer des zones de réserves par des nœuds, des points de coutures, des pliages et des ligatures. C'est une technique ancestrale d'ennoblissement de textile. Il provient du Japon. Cette technique a la particularité d'offrir un résultat unique. Il y a toujours une part non maîtrisée qui se joue lors de l'immersion du textile dans le bain de teinture. Le shibori me permet d'imaginer des nuances et des jeux d'entrelacs sur sur le tissu.

Le pliage réalisé à la main et maintenu par des points de coutures permet des créations tout en volume. Cette technique vient explorer les différentes facettes de cette matière: le lin. C'est un processus dans lequel le rapport au temps est totalement modifié.  L'implication est totale. Que ce soit la teinture, le shibori ou le pliage, chacune de ces techniques est une ode à la lenteur et m'offrent un espace d'expression de la toile blanche à l'ouvrage fini.